Oye oye! Ladies and Gentlemen

Le salon de coiffure itinérant PinPilinPausa reprend du service 😉

Après ce long intermède imputable au COVID 19, il est temps pour moi de sillonner les villages et de me «pauser », ainsi que pour vous de vous mouvoir plus facilement. Mais cette fois-ci en version « LA CITE DE LA PEUR » ! Houla ! Pas très vendeur tout ça… Un peu d’humour dans cette période si délicate ne fait de mal à personne 😉 Comme vous pouvez le constater ci-dessus, je serai armée afin de vaincre cette engeance qu’est ce virus. Tout sera mis en œuvre et rien ne sera négligé pour vous recevoir. On ne transige pas avec la question de notre bonne santé ! Pour cela, lors de vos rendez vous, des précautions s’imposent :

– Le port du masque sera obligatoire

Vestes et sacs resteront dans les voitures (ne vous inquiétez pas, votre voiture restera à un mètre du camping, enfin, si vous avez bien mis le frein à main)

– En ce qui me concerne j’adopterai tous les gestes barrières hormis celui de la distance 😉 Difficile dans un métier imposant le contact de faire autrement !

– Je serai obligée de vous poser des questions sur votre santé liées au coronavirus bien-sûr !

– Du gel hydroalcoolique sera mis à votre disposition.

Soyez conscients que le rendez vous pris est un accord établi entre vous (la clientèle) et moi (la coiffeuse). L’État semble se déresponsabiliser face à la reprise d’activité de chacun. Donc il est important pour moi que votre envie d’aller chez le coiffeur ait du sens !

Comme à l’accoutumée, je ne prends qu’une personne à la fois. Aucun changement n’interviendra à ce niveau dans mon organisation. Bien évidemment, mon matériel sera désinfecté, ce qui m’imposera de prendre du temps pour nettoyer comme il se doit mon salon après le départ de chacune de mes clientes ou chacun de mes clients. Je ne peux dans ce sens que vous recommander de prendre un rendez vous (et/ou de vous armer pour tromper votre patience de Madame Bovary de Flaubert) !

À cause de ces désagréments qu’engendre le COVID 19, je vous demande d’être indulgents et patients puisque jamais depuis le début de nos petites et modestes existences nous n’avons connu une telle situation.